Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 février 2014 4 06 /02 /février /2014 17:00

Bonjour à tous !

 

Cela fait un petit moment que je n'ai pas posté sur mes petits films d'horreur préférés venus d'Orient. Eh bien aujourd'hui, c'est chose faite avec du lourd, du très lourd même : un petite merveille indonésienne, Pintu Terlarang ou The Forbidden Door.

 

Commençons avec une présentation de l'oeuvre :

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/thumb/b/b2/Forbidden_door_Anwar-preferred.jpg/220px-Forbidden_door_Anwar-preferred.jpg

 

 

Titre original : Pintu Terlarang

Réalisateur : Joko Anwar

Année de sortie : 2009

Genre : horreur, thriller psychologique

Durée : 115 minutes

Acteurs principaux : Fachry Albar dans le rôle de Gambir

                                    Marsha Timothy dans le rôle de Talyda

                                    Ario Bayu dans le rôle de Dandung

                                    Otto Djauhari dans le rôle de Rio

Il s'agit de l'adaptation du roman éponyme écrit par Sekar Ayu Asmara.


Le plot :

 

Gambir est un artiste sculpteur, connu pour ses oeuvres représentant des femmes enceintes. Mais il est également très sensible, a des problèmes sexuels et n'ose jamais dire non à sa compagne, Talyda.

 

Celle-ci tombe enceinte accidentellement, et décide d'avorter malgré les protestations de Gambir. Elle lui demande ensuite une faveur très étrange : insérer le foetus dans une de ses sculptures. Par amour pour Talyda, il accepte.

 

S'en suit un engrenage de mensonges, d'horreur, et de chantages que Gambir a du mal à surmonter. Surtout que la peur et le sentiment de dégoût ne sont pas prêts de se terminer...

 

Tout d'abord, il découvre dans la maison qu'il partage avec Talyda une porte fermée à clé et cachée derrière un meuble. Puis d''autres évènement troublants font surface, comme des appels au secours d'un enfant qui l'envoient vers la piste d'une société secrète dont fait partie un de ses proches.

 

 

 

 

The Forbidden Door est un film qui m'a agréablement surprise. Avec comme avant-goût en matière d'horreur indonésienne le catastrophique The Empty Chair (une pâle copie des films d'épouvante coréens dont le jeu d'acteurs frôle le pathétique), il m'a fallu quelques semaines avant que je ne me décide finalement de le visualiser. Les critiques sur le net étant assez bonnes, j'ai sauté le pas et je ne le regrette guère.

 

Tout d'abord, je réclame une standing-ovation à l'image et à la musique de ce long métrage. Les prises de vue et les couleurs sont originales, parfois même drôles, avec beaucoup de clins d'oeil aux années 50 et au cinéma de type Asie du Sud (même qu"un léger air bolywoodien souffle tout au long de l'oeuvre). Parfois on n'échappe pas au kitch, mais c'est ce qui donne un charme certain à Forbidden Door. Je pense particulièrement à l'excellent générique qui mélange le style dessin animé avec le film d'espionnage version Sean Connery.

 

Les acteurs sont quant à eux très convaincants, surtout Fachri Albar qui joue le protagoniste, Gambir. J'ai plongé immédiatement dans sa détresse, sa quête de vérité, puis, petit à petit, son cheminement vers une certaine folie. En plus, je peux vous l'avouer en toute discrétion : il n'est vraiment pas désagréable à regarder. Tout comme Marsha Timothy, dans le rôle de la mystérieuse et machiavélique Talyda. D'ailleurs, dans la réalité, ces deux-là sont en couple. Forcément ça aide pour la crédibilité.

 

http://www.openfilm.com/data/img/bph/0/84/002.jpg

 

 

http://www.openfilm.com/data/img/bph/0/84/003.jpg

http://www.openfilm.com/blogs/HelensBlog/the-rekindling-of-indonesian-cinema/

 

Assez de fioritures, et passons maintenant à l'essentiel : l'histoire et ce qu'en a fait le réalisateur.

 

Je vous préviens d'emblée : The Forbidden Door n'est pas à mettre entre les mains de tous. Le film est rempli de scènes malsaines, glauques et même difficilement soutenables. Il n'atteind pas le niveau d'un torture porn,  mais titille méchamment nos principes et notre morale.

 

Je me suis sentie assez mal lors de la demande de Talyda concernant l'avenir du foetus récupéré à l'hôpital. J'ai hurlé quand Gambir se met à péter un plomb et violente son épouse. J'ai pleuré en assistant, impuissante, aux souffrances du petit garçon qui appelle désepéremment à l'aide.

 

J'ai été aussi déstabilisée par le personnage de Gambir, tiraillé entre une soif de justice et de vérité et sa sensibilité, l'amenant à commettre des actes affreux. Mais je le comprends. Et comme je le comprends, je me sens encore plus mal.

 

Pour ce qui est de la cohérence narrative, The Forbidden Door est incroyablement bien fait. Pourtant ça n'était pas gagné. Je me suis sentie perdue avant la dernière demi-heure, car le film part un peu dans tous les sens : la première intrigue disparaît rapidement au profit d'une autre, qui elle-même subit le même sort. Mais on se rend compte que tout est calculé, afin de remettre chaque pièce du puzzle à sa place et d'offrir un premier twist de qualité.

 

Car le long métrage n'est pas avare de retournements de situation, et c'est cela qui me plaît dans le genre asiatique (ne l'oublions pas). D'ailleurs, certains de ces twists manquent d'originalité, mais ils sont tellement bien ficelés que je pardonne ces petits soucis à Joko Anwar, scénariste et réalisateur.

 

La qualité de l'histoire réside également dans ses scènes finales, épiques et paradoxales, comme par exemple une horreur pure filmée de façon anodine et ponctuée de musique d'ascenseur très agréable. Certaines de ces scènes sont très courtes mais apportent énormément à la compréhension du film dans son ensemble. Ou au contraire, elles nous perturbent et font appel à notre imagination.

 

Je vous conseille d'ailleurs très fortement de regarder le film jusqu'au bout, c'est-à-dire après le générique final car un easter egg essentiel à la narration a été inséré. Malheureusement je l'avais raté lors de ma première visualisation.

 

http://nekonekomovielitterbox.files.wordpress.com/2009/12/s012.jpg?w=300&h=201

 

Justement, The Forbidden Door ne se regarde pas qu'une seule fois. On le découvre dans un premier temps, puis on le dévore. Lors des visualisations suivantes, on fait attention à tous les détails, dont certains sont  indispensables à l'histoire, mais tellement bien dissimulés qu'ils ne retiennent pas forcément notre attention. Je pense notamment à Gambir surprenant une conversation dans les toilettes d'un bar que j'ai mis du temps à comprendre, mais qui en conclusion s'est avérée géniale par son originalité.

 

Pour ma part, il s'agit d'un chef d'oeuvre, aussi bien au niveau de la réalisation qu'à celui du scénario. Par contre, je conçois qu'il ne peut pas plaire à tout le monde, en particulier à cause de certaines idées malsaines avancées et de la mise en scène loin des standards occidentaux parfois perturbante.

 

The Forbidden Door est disponible en streaming gratuit et légal sur Viki.com. Par contre, je ne garantis pas entièrement la qualité des sous-titres (en anglais).

 

A bientôt !

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/haul%20polishinail/9.png

Repost 0
Published by croushmoush - dans Divers
commenter cet article
11 août 2013 7 11 /08 /août /2013 20:25

 

 

Bonsoir !

 

Entre deux swatch de vernis à ongles (ne vous inquiétez pas, quelques retouches photos, et les articles arrivent), je vais vous parler de MON film d'épouvante asiatique favori : Dark Water.

 

Cet article me tient vraiment à coeur, car il m'a vraiment émue et je l'ai d'ailleurs regardé 4 fois en moins de trois mois...

 

Petite présentation de l'oeuvre japonaise d'Hideo Nakata :

 

http://diaphana.fr/media/dark-water/Dark_Water_Affiche-320x421.jpg

 

Titre original : 仄暗い水の底から Honogurai mizu no soko kara

Réalisateur : Hideo Nakata

Année de sortie : 2002

Genre : épouvante, drame

Durée : 101 minutes

Acteurs principaux : Hitomi Kuroki dans le rôle de Yoshimi

                                   Kanno Rio dans le rôle de Ikuko

 

Ce film est basé sur une nouvelle de Kôji Suzuki, auteur du roman Ringu.

 

Le plot :

 

Yoshimi Matsubara, en instance de divorce, décide d'emménager seule avec sa petite fille Ikuko dans un nouvel appartement. Elles déchantent assez rapidement en remarquant que l'immeuble est vieux et que l'humidité règne, sutout chez elles...

 

L'inquiétude commence à gagner Yoshimi lorsqu'Ikuko découvre sur le toit de l'immeuble un sac de classe rouge qui semble les suivre, et réapparaître à chaque instant, en même temps que les satanées fuites d'eau recouvrant le plafond de leur chambre.

 

Car le sac appartient à une mystérieuse petite fille en K-way jaune, rôdant dans les couloirs et habitant dans l'appartement situé juste au-dessus de celui de Yoshimi...

 

 

 

 

Je vous préviens d'emblée : Dark Water n'est pas un film d'horreur. Il s'agit là de pure épouvante, avec une entité qui imite très légèrement et subtilement le Sadako style.

 

  http://www.horror-extreme.com/Content/images/dark-water/dark-water-8.jpg

 

 

Il ne fait pas non plus vraiment peur (sauf au début), avec très peu de scènes où j'ai sursauté, mais l'angoisse est bien présente.

 

J'ai senti une tension tout au long de l'oeuvre, une sensation de claustrophobie dans cet environnement étrange et humide, avec ces couleurs délavées et le stress de cette eau qui coule inlassablement.

 

L'action y est assez lente, comme dans de nombreux japonais, les mouvements des personnages sont souvent au ralenti et beaucoup de détails, mis en avant.

 

Le caractère de Yoshimi a eu tendance à bien m'énerver durant la première partie du film. Décidément, dans les films de Nakata, les personnages féminins ne sont pas gâtés, tous hystériques et pleurnichards de façon exagérée (voir la première scène avec les services sociaux), mais finalement je me suis petit à petit indentifiée avec cette héroïne.

 

Et le film m'a bouleversée... littéralement...

 

J'ai pu le visionner un vendredi soir sous la couette sans avoir besion de pleurer de terreur à chaque bruit de fond de ma chambre. Par contre, mes larmes sont arrivées pour une toute autre raison, il m'a brisé le coeur.

 

Le film se suit sans grand retournement de situation avec des effets spéciaux peu présents et ridicules, mais l'angoisse monte crescendo pour exploser sous la forme d'un désespoir face à un destin tragique.

 

Je m'explique : cette histoire est basée essentiellement sur la relation mère/fille de Yoshimi et Ikuko. Or je n'ai pas (encore) d'enfant et je ne saurais dire ce qu'une mère pourrait ressentir en voyant ce chef d'oeuvre.

 

Le sacrifice d'une mère pour sa progéniture. Voilà ce que m'inspire Dark Water, et Nakata l'a exprimé d'une façon grandiose au travers d'une banale (mais réussie) histoire de fantôme.

 

Dark Water amène également à la réflexion en illustrant le drame de certains divorces où les parents se déchirent pour la garde de leurs enfants, et leur sentiments face à certaines terribles situations.

 

Quant au final, je le trouve juste superbe, presque épique.

 

Je suis désolée de ne pas trouver plus de mots, et ne peux que vous conseiller ce film qui, à mon opinion dépasse Ring de plusieurs points de vue : l'émotionnel et le réalisme.

 

 

http://toncanape.com/wp-content/uploads/2012/11/Capture-d%E2%80%99%C3%A9cran-2012-11-02-%C3%A0-00.04.03-1024x670.png

 

http://toncanape.com/wp-content/uploads/2012/11/dark-water-2002-01.jpg

http://toncanape.com/dark-water/

 

 

Je finirai par un petit coup de gueule : le remake américain a vraiment gâché cette histoire ! Contrairement à The Ring ou The Grudge que je trouve assez réussis, celui-ci a totalement délaissé la partie angoissante et claustrophobique que la version orignale nous apportait. En gros, Dark Water US ne traite que de la relation mère/fille et de la jalousie de l'entité. Seule l'actrice Jennifer Connelly sauve le film avec un très bon jeu...

 

Voici d'ailleurs la bande-annonce :

 

 

 

 

Bon visionnage (de la version japonaise) !

 

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/haul%20polishinail/9.png

Repost 0
Published by croushmoush - dans Divers
commenter cet article
4 août 2013 7 04 /08 /août /2013 20:30

Bonsoir à tous !

 

Pour ma première "critique" de cinéma d'horreur asiatique, j'ai décidé de m'attaquer au grand classique "Ring", puisque c'est avec ce film que toute la déferlante de fantômes au cheveux longs et gras a commencé...

 

Tout d'abord, petite présentation du film...

 

http://www.cinemapassion.com/lesaffiches/Ring-20111007063538.jpg

 

Titre original : リング (Ringu)

Réalisateur : Hideo Nakata

Année de sortie : 1998

Genre : épouvante, horreur

Durée : 96 minutes

Acteurs principaux : Nanako Matsushima dans le rôle de Reiko

                                   Hiroyuki Sanada dans le rôle de Ryuji

                                   Otaka Rikiya dans le rôle de Yoichi

 

Le plot :

 

Deux lycéennes seules à la maison, Tomoko et Masami, s'amusent dans la chambre à se faire peur en parlant d'une rumeur concernant une vidéo-cassette qui, une fois visionnée, provoquerait la mort de son téléspectateur, et cela en une semaine. Tomoko avoue l'avoir vue lors d'une virée avec 3 autres amis sans pour autant vraiment y croire.

 

Sauf que dans quelques minutes, cela fera exactement sept jours qu'elle l'a vue...

 

Tomoko, qui se retrouve seule, alors que Masami est partie au toilettes, se dirige vers le frigo, et entend quelque chose provenant de la télévision qui pourtant n'a jamais été allumée. Elle l'éteint, puis après s'être retournée, entend de nouveau un son étrange, et quelque chose se dirige vers elle, provoquant sa mort.

 

Sa tante, Reiko, journaliste qui enquête sur la fameuse rumeur, apprend alors que Tomoko a pu mourir dans les circonstances suivant le visionnage de la vidéo. Ses doutes se confirment lorsqu'elle apprend que ses amis sont tous les trois morts d'une crise cardiaque à a même heure que Tomoko.

 

Elle décide donc d'approfondir son enquête en suivant le chemin parcouru par les quatre lycéens et se rend à Izu, dans un hôtel où ont séjourné les étudiants. C'est à la réception qu'elle repère une cassette vidéo dans une jaquette blanche et sans nom.

 

Reiko prend alors le risque de la visionner sans se douter que cette vidéo changera à jamais sa vie et celle de sa famille.

 

 

 

 

 

Ma relation avec ce film est différente des autres parce que, d'une part, il s'agit de mon premier film asiatique, et, d'autre part, comme beaucoup de monde, j'ai vu la version américaine avant celle-ci.

 

C'est donc difficile de se faire une idée, une première impression, sur cette oeuvre après avoir visionné une version plus lisse, plus léchée et légèrement plus romancée.

 

Néanmoins, si vous n'avez pas vu le remake américain, je peux vous assurer que ce film fait peur, très peur.

 

Tout d'abord, il a révolutionné le genre "horreur", plus enclin dans les années 90 à nous envoyer des slashers, ou des survivals type teen movie, le tout avec pas mal d'hémoglobine, à la Scream.

 

Il n'y a presque pas de sang dans Ring, juste un fantôme qui fait flipper. Ce fantôme, suivi par Ju-On (version originale de The Grudge), qui va d'ailleurs lancer le Sadako style, les femmes vengeresses aux longs cheveux gras et noirs qui tombent devant le visage  :

 

http://images.wikia.com/desencyclopedie/images/2/2b/Ringu_sadako.jpg

 

 

Et là, quand on voit la dame avancer de façon désarticulée, avec en plus ce bruit de grincement strident, on regrette d'avoir décidé de mater ce film seule dans son lit un soir d'orage.

 

L'histoire est originale et se suit facilement, j'ai d'ailleurs tenté pendant tout le film de refaire chaque instant dans ma tête afin de comprendre le pourquoi du comment, jusqu'au twist final qui m'a glacé le sang.

 

Car le cinéma asiatique horrifique (et pas que) est connu pour contenir des retournements très intéressants et chaque film tente de trouver le plus original.

 

La course au meilleur twist en gros.

 

Celui de Ring est assez inattendu, bien que je pensais avoir toutes les cartes en main ; mais au contraire de beaucoup d'autres, il ne détruit pas tout ce qui avait été acquis et  compris linéairement, ce qui le rend d'autant plus qualitatif.

 

 

Pourtant Ring n'est pas mon préféré dans le genre.

 

Pourquoi ?

 

Tout d'abord, comme je l'ai expliqué précédemment, j'avais vu la version US avec Naomi Watts quelques semaines avant de visionner l'original. Et cela change pas mal de choses.

 

Le remake comporte plus de scènes, une héroïne à laquelle, moi occidentale de base, m'identifie plus facilement, et des personnages tout gentils, pleins d'empathie, de morale et de bonnes intentions comme dans la plupart des films américains dignes de ce nom.

 

Le découverte de Ringu a donc été plus laborieuse.

 

Tout d'abord, l'histoire est bien moins longue, moins romancée (la scène du cheval qui saute du bâteau dans The Ring - nom de la version cainri -  était mémorable), sans fioritures, ni musique épique. Les effets spéciaux sont quasi-inexistants, et quand on a la chance d'en voir un, on se dit : "ah ouais... bien pourri."

 

Quant aux protagonistes... A part Toichi, le petit garçon, ils sont facilement détestables.

 

Ryuji, l'ex mari de Rriko, bien qu'il soit attentif aux autres, bien que je puisse remarquer qu'il est d'une aide et d'une générosité précieuses, passe pour un rustre de service, macho, froid et énervé (si vous l'avez vu sourire pendant le film, vous pouvez m'indiquer la scène, parce que ce sera à rentrer dans les annales).

 

Reiko, l'héroïne, passe,elle, pour une écervelée qui ne fait qu'écouter ses passions (voir la scène du puits quand elle décide de tout abandonner). Les deux forment une caricature de couple séparé, difficilement supportable.

 

Mais apparemment, cela arrive souvent dans les films japonais : j'ai l'impression que les scénaristes ont tendance à grossir, exagérer les réactions et les défauts des personnages, la douceur et les sentiments passant souvent au second plan.

 

Pour autant, ce film est vraiment très bon de mon point de vue : il a tout d'abord révolutionné le genre, ce qui n'est pas rien. J'ai rarement vu un film aussi effrayant avec peu de scènes d'horreur, car quasiment tout se passe dans la tête de son spectateur. L'horreur de Sadako et la peur qu'elle engendre sont suggérées subtilement.

 

Quant à l'image et au son, on est pas dans le super grand budget... Mais cette simplicité s'avère souvent plus efficace pour provoquer des frissons. Je me rappelerai toujours des ongles de Sadako. Je me rappelerai toujours de son grincement.

 

En bref, un film réussi avec une ambiance légèrement glauque que je ne peux que vous conseiller pour débuter dans le genre. Par contre, il est moins efficace si on a déjà vu la version américaine que j'avoue à demi mot avoir également bien appréciée.

 

 

Hideo Nakata est un artiste, il l'a d'ailleurs prouvé une seconde fois avec le film d'épouvante qui a suivi, Dark Water (mon préféré de tous, que je vous présenterai la semaine prochaine).

 

 

En attendant, voici les premières scènes de Ringu pour vous mettre l'eau à la bouche avant d'aller vous coucher :

 

 

 

 

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/haul%20polishinail/9.png

Repost 0
Published by croushmoush - dans Divers
commenter cet article
28 juillet 2013 7 28 /07 /juillet /2013 19:40

Bonsoir !

 

 

Aujourd'hui je vais vous parler d'un sujet qui n'a rien à voir avec les ongles ou le monde de la beauté, mais qui me tient à coeur car j'en suis fan : les films d'épouvante et les thrillers horrifiques asiatiques.

 

 

 http://www.kanpai.fr/t/1000/850/3/2012/04/ring.jpg

http://www.kanpai.fr/japon/les-8-meilleurs-films-japonais.html/attachment/ring

 

 

Comme pas mal de monde, j'ai commencé avec Ringu (ou Ring) - le grand classique japonais - il y a une dizaine d'années, le concept de fantôme féminin aux longs cheveux noirs bien gras capable de tuer par un simple regard et par pur esprit de vengeance (le "Sadako style") m'a plu immédiatement. J'ai pris un véritable plaisir à avoir peur de ce fantôme muet utilisant la technologie pour arriver à ses fins et du twist excellent (que je n'avais pas trop compris au début).

 

Voici d'ailleurs à quoi ressemble un fantôme Sadako style, quasi-omniprésent dans les films purement d'épouvante asiatiques et inspiré des "Yurei" :

 


 

http://2.bp.blogspot.com/_v0fV15P7uQo/SluakwTZtbI/AAAAAAAAGI4/1sw8Btyenc8/s400/ring+3.jpg

 http://data.whicdn.com/images/34699880/74379831316015967_KYlEwaxE_c_large.jpg

 

http://gourmethorror.files.wordpress.com/2012/02/shutter-thai-movie_2004_400x352.jpg

 

 

 

Elles sont flippantes, ces dames, non ?

 

Quelques mois plus tard, je découvrais le  style coréen, bien inspiré de Ring mais aussi efficace car politiquement moins correct, avec "A tale of two sisters".

 

 

Et puis, j'ai oublié... Jusqu'en avril 2013 où je redécouvrais toute cette collection de perles horrifiques sur le site de streaming gratuit et (presque ?) légal, Viki.com après avoir regardé  un des mes dramas turcs favoris.

 

J'y ai visionné un Coréen, Muoi- the Legend of a Portrait, somme toute assez simple et pas très original, mais qui m'a donné envie d'aller plus loin dans la découverte. J'ai donc dévoré le lendemain 4 fillms en entier... La passion - du moment, hein - était née.

 

Mais pourquoi donc les films d'horreurs asiatiques ?

 

Ne vous y méprenez pas : je ne suis pas raciste en matière de cinéma d'épouvante et de thrillers. J'ai toujours eu un petit faible pour ce type d'oeuvres qu'elles soient françaises, américaines, suédoises ou anglaises, par exemple.

 

Seulement le cinéma asiatique a ce petit plus : la subtilité. L'horreur n' y est pas souvent explicite : rares sont les fois où l'on peut entrapercevoir des corps démembrés (à moins de regarder des navets de type Guinea Pig) ou des meurtres d'ados écervelés. Cette horreur est suggérée et c'est cet appel à notre imagination que je trouve vraiment effrayant. Pas grand-chose à voir avec les slashers ou le torture porn, bien qu'on en trouve quelques uns.

 

Mais l'épouvant et l'horreur asiatiques restent assez variées à mon goût. Il n'y a pas que des jeunes filles vengeresses Sadako-stylisées. Le thriller horrifique avec des histoires de mafieux ou de psychopathes est aussi assez présent, ainsi que quelques ovnis ayant pour thèmes les virus mortels, les fantômes, les monstres de type Godzilla, ou des critiques de société.

 

 

 

http://www.reelfilm.com/images/darkwatr.jpghttp://www.reelfilm.com/darkwatr.htm

 

Il y a aussi le pays qui est important à mes yeux. Car, oui, je trouve que chaque nationalité a son propre style.

 

Par exemple, le japonais est selon moi le plus effrayant (et le plus célèbre grâce à Ring et Ju-On - The Grudge), mais également le plus lent en terme d'action. J'ai l'impression que c'est également celui qui s'essaie dans le plus de thèmes différents possibles.

 

 

 

http://www.tofugu.com/wp-content/uploads/2011/10/ju-on.jpghttp://www.tofugu.com/2011/10/24/top-10-japanese-horror-films/

 

 

Pour le cinéma coréen, très prolifique, c'est le Sadako style qui est de mise, les histoires de vengeance, le plus souvent via des supports multi-médias y est exploitée à fond. On y trouve quasiment toujours la même histoire à quelques nuances près : une femme au lourd sercret (qui ne sera dévoilé que lors du twist final) est "hantée" et/ou harcelée par un femme fantôme qui a tendance à éliminer petit à petit l'entourage de la protagoniste.

 

Je déplore même parfois le manque d'originalité de ces derniers, mais le côté moins lisse et, comme je l'ai écrit plus haut, bien moins politiquement correct par rapport à beaucoup de films japonais me plaît.

 

 

 

http://s.tf1.fr/mmdia/i/29/5/cello-haut-3687295wygrw_1713.jpg?v=1http://lci.tf1.fr/cinema/news/cello-horreur-made-in-korea-5015486.html

 

 

Il y a aussi le thaï : j'avoue que celui-ci est mon petit coup de coeur. On y reprend le Sadako style mais on change le type de héros et surtout on y ajoute de l'habileté scénaristique qui nous ferait oublier cette jeune fille au cheveux gras : un film d'épouvante qui se transforme tout d'un coup en thriller psychologique, ou un film dans le film... dans le film. et puis surtout les acteurs sont toujours particulièrement beaux (bien que je les accuse parfois d'être"débridés") et le jeu y est presque parfait.

 


 

http://s3.amazonaws.com/auteurs_production/images/film/alone--7/w448/alone--7.jpg

http://mubi.com/films/alone--7

 

En ce qui concerne les sujets qui font débat comme la compexité de certains scenari ou le fait certaines oeuvres sont plus difficiles à comprendre, vu que la société occidentale diffère énormément de l'extrême orientale.... Je vous dirais que parfois je suis perdue (et plus particulièrement à reconnaître les différents personnages), mais je m'y habitue petit à petit et je trouve cela enrichissant.

 

Autre débat qui fait rage sur l'internet mondial : les remakes américains. Pour en avoir vu certains, je dois vous avouer qu'ils ne sont pas tous mauvais tant qu'ils ne s'éloignent pas trop du scenario original (comme The Ring ou The Grudge), mais que les plus romancés m'ont déçue (Dark Water, ou Spirits, remake de Shutter).

 

Je reste donc accrochée aux originaux sans pour autant jeter la première pierre aux remakes, qui m'ont permis tout de même de découvrir le genre asiatique (The Ring, en l'occurence).

 

Bref, j'ai décidé d'établir une liste de films visionnés que j'agrémenterai au fil des semaines avec les liens vers mes critiques personnelles en espérant vous faire partager cette passion.

 

Cette liste n'est donc pas immuable : je rajouterais des films au fil de mes dévouvertes, et je peux également changer mon ordre de préférence si j'en vois certains plusieurs fois (par exemple, j'ai préféré The Red Shoes lors de mon second visionnage, par contre, j'ai moins aimé Muoi).

 

 

http://www.kavusclub.it/Amministra/public/Foto/878/shutter2004avi000370mv.jpghttp://www.kavusclub.it/schedafilm.php?id=878

 

Je m'excuse d'avance pour les puristes : je donnerai mes critiques sur les titres en anglais, car plus simple pour ma propre compréhension.

 

 

Voici donc les petits précieux (ou pas) :

 

 

J'ai adoré :

 

 

- Dark Water, Japon 2002 - épouvante, drame familial

- Ring, Japon 1998 - épouvante, horreur

- A Tale of Two Sisters, Corée du Sud 2003 - épouvante, drame psychologique

- The Eye, Thaïlande/Hong-Kong 2002 - épouvante

- Shutter, Thaïlande 2004 - épouvante

- The Red Shoes, Corée du Sud, 2005 - épouvante, horreur

- Alone, Thaïlande, 2007 - épouvante, thriller

- The Victim, Thaïlande, 2006 - épouvante, horreur

- I miss U, Thaïlande, 2012 - épouvante, drama

- Bloody Reunion, Corée du Sud , 2006 - horreur, slasher, thriller psychologique

- The Forbidden Door, Indonésie, 2009 - horreur, thriller psychologique


 

 

J'ai aimé :


- Muoi, the Legend of a Portrait, Corée du Sud, 2007 - épouvante

- Coming soon, Thaïlande, 2008 - épouvante, horreur

- Cello, Corée du Sud, 2005 - épouvante

- Audition, Japon 1999 - thriller horrifique, torture porn

- Ab-normal Beauty, Hong-Kong, 2004 - thriller horrifique

- Phone, Corée du Sud, 2002 - épouvante

- Blood island, Corée du Sud, 2010 - thriller horrifique, slasher

- Old Boy, Corée du Sud, 2003 - thriller

- APT, Corée du Sud, 2006 - épouvante

- Rattle, Rattle, Japon, 2006 - épouvante

- 4bia, Thaïlande, 2008 - film à sketches, horreur, épouvante, comédie

- Phobia 2 , Thaïlande, 2009- film à sketches, horreur, épouvante, comédie 

- Someone Behind you, Corée du Sud, 2007 - épouvante, suspense

- The House, Thaïlande, 2007 - épouvante, horreur

- Diary, Hong-Kong, 2006 - thriller psychologique

- The Maid, Singapour, 2005 - épouvante

 


Je n'ai pas trop aimé mais je leur trouve quelques qualités :


- Forbidden Floor, Corée du Sud, 2006 - épouvante, horreur

- Dead Friend, Corée du Sud, 2004 - épouvante

- Reincarnation, Japon, 2005 - épouvante

- Ju On 2, Japon, 2000 - épouvante, horreur

- Re-cycle, Hong-Kong/Thaïlande, 2004 - fantastique, fantasy

- Noroï, Japon, 2005 - épouvante, horreur, Blair Witch style

- Don't Click, Corée du Sud, 2012 - épouvante

- Click, Inde, 2010 - épouvante (remake de Shutter)

- The Cat, Corée du Sud, 2011 - épouvante, horreur

- Face, Corée du Sud, 2004 - épouvante, horreur 

- My Ex, Thaïlande, 2009 - épouvante, horreur

 

 

 

J'ai détesté :


- Suicide Club, Japon, 2002 - horreur

- Ring 2, Japon, 1999 - épouvante

Whispering Corridors 3 the wishing stairs, Corée du Sud, 2003 - épouvante, horreur

- The Empty Chair, Indonésie, 2006 - épouvante

- The Wig, Corée du Sud, 2005 - thriller psychologique, épouvante

- Appartment 1303, Japon, 2007 - épouvante

- White, the Melody of the Curse, Corée du Sud, 2011 - épouvante, horreur 

- Possessed, Corée du Sud, 2009 - horreur, thriller

- Memento Mori, Corée du Sud, 1999 - épouvante, drama

- Teke Teke, Japon, 2009 - épouvante, horreur

 

 

Je n'ai même pas pu aller jusqu'au bout :


- One Missed Call 1, Japon, 2002 - épouvante, horreur

- One Missed Call 2, Japon, 2005 - épouvante, horreur

- Doll Master, Corée du Sud, 2004 - horreur

- Arang, Corée du Sud, 2006 - épouvante, thriller

- Carved, Japon, 2007 - horreur, slasher

- Art of the Devil 2, Thaïlande, 2005 - horreur, slasher 

- Ghost Game, Thaïlande, 2004 - épouvante, survivor, comédie-horreur 

- I saw the Devil, Corée du Sud , 2010 - thriller

 

 

Je ne sais pas quoi en penser :


- Ju On, the Curse, Japon, 2000 - épouvante, horreur

- Kaïro, Japon, 2001 - inclassable

 

 

Je dois les voir prochainement :


- Thirst, Ceci est Mon Sang, Corée du Sud, 2009 - horreur

- 13 B, Inde, 2009 - horreur psychologique

- RoKKK, Inde, 2010 - épouvante

- Ju On White Ghost, Japon, 2009 - épouvante, horreur

- Dark Flight, Thaïlande, 2012 - épouvante, horreur

- Koma

- Battle Royal

- Kala

 

Vous pouvez le voir, je n'idolâtre en aucun le cinéma d'horreur asiatique: il n'y a pas que des perles, il y aussi de bons gros navets et je l'assume. Mais les meilleurs sont tellement forts qu'ils nous font oublier ces nanars...

 

Tous ces films sont facilement trouvables sur Internet dont une partie en streaming "légal" (Viki...).

Repost 0
Published by croushmoush - dans Divers
commenter cet article
2 juillet 2013 2 02 /07 /juillet /2013 20:30

Bonsoir à toutes !

 

 

A l'heure où vous lirez cet article, je serai en vacances en train de siroter un bon petit cocktail afin de bien débuter une nuit de folie. C'est donc sous une note légère que je vous ai concocté cet article hors ligne éditoriale : vous aller découvrir l'un de mes coups de coeur du moment, la maroquinnerie FOSSIL.

 

 

FOSSIL, c'est une marque américaine qui créée de jolis montres et bijoux fantaisies, mais également des sacs et portefeuilles, le tout dans un esprit assez rétro.

 

La première fois que j'ai craqué, c'était par hasard dans une enseigne de la marque aux 4 Temps à La Défense. J'ai remarqué un sac très sympatique, d'inspiration vintage, qui ne payait pas de mine, mais porté à l'épaule, prenait tout de suite un aspect très classe.

 

 

Je ne l'ai pas pris sur le coup, hésitant à mettre plus de 100 euros pour un sac. Mais il est resté dans un coin de ma tête. Plusieurs mois.

 

Quand je suis allée sur leur site et ai vu qu'il était disponible, je n'ai plus hésité. Surtout que les frais de port étaient offerts à partir de 75 euros d'achat.

 

Je n'ai pas regretté, voici la bête :

 

 

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/fossil/m1.png

 

 

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/fossil/m2.png

 

Les anses et côtés sont en cuit veilli brun roux, les attaches en métal argenté légèrement brossé, et le corps en tissu à motif noir et camel.

 

Il est très solide (j'ai griffé le cuir plusieurs fois sans qu'il ne s'abîme), bien qu'il s'avachisse au bout de quelques jours (forcément le matériau principal n'est pas rigide), et a une contenance bien plus grande qu'il n'y paraît.

 

Ce qui me fait encore plus fondre ?

 

Le petites finitions et les fantaisies, comme la petite clé qui se blance au rythme de mes pas, sa fausse serrure, ainsi que sa doublure étoilée dotée de nombreuses poches.

 

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/fossil/m6.png

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/fossil/m5.png

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/fossil/m4.png

 

Je trouve que Fossil propose de la maroquinerie de très bonne qualité à des prix assez corrects, comparé à Darel, par exemple. Bon, le truc c'est qu'il ne faut pas s'attendre à du Made in Italy ou USA, hein... Ils délocalisent pas mal en Asie.

 

En tout cas, l'enseigne organise plusieurs fois par an des ventes privées, à des prix défiant toute concurrence. Sur vente-privee.com, j'ai acquis récemment un compagnon en cuir et deux porte-monnaies de la marque pour un total de 80 euros. J'ai eu un orgasme d'acheteuse compulsive, rien que ça !

 

Sinon, vous pouvez trouver cette petite merveille de sac Marlow au prix de 159 euros sur le site de la marque. Sachez également que d'autres déclinaisons de ce modèles sont soldées, dont certaines entre 95 et 110 euros, en ce moment.

 

C'est pas que je suis en train de vous emboucaner là, mais un peu quand même...

 

 

Bonne soirée, et à la semaine prochaine pour le retour des vernis à ongles !

 

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/haul%20polishinail/9.png

Repost 0
Published by croushmoush - dans Divers
commenter cet article
14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 20:30

 

Bonjour à toutes !

 

Il y a quelques semaines, Chamallow m'indiquait le sujet d'une SNB : le naked avec des mains toutes nues, des soins, des bases et tout le toutim. J'ai bien aimé le sujet, n'ayant jamais vraiment montré ma spécificité ongulaire aux yeux du public. Malheureusement c'est tombé au moment où je partais en week-end. J'ai quand même voulu le faire, donc je vous présente mon nude digital aujourd'hui...

 

 

Et là, je vais teaser, car je vais vous montrer mes produits en premier. Il va vous falloir lire l'article en entier avant d'avoir l'honneur de voir mes mains à poil (ou faire glisser le cuseur, aucune obligation, hein).

 

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/a%20pwal/S3.png

 

Comme vous pouvez le voir, pas de prise de tête de ma part pour choisir une crème pour les mains de bonne qualité : je prends tout ! De Lidl à des marques de parfum en VPC, en passant par Yves Rocher, ma collection ne fait pas rêver.

 

Pourquoi donc ? Parce que j'utilise mes beurres et laits quotidiennement après la douche sur mes mimines, voire parfois quelques gouttes d'huile d'Argan en complément de mon tartinage corporel, ce qui est amplement suffisant à mon avis.L'hiver je pioche à gauche et  à droite dans les crèmes mains par contre.

 

 

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/a%20pwal/S5.png

 

Pour mes cuticules sèches, j'aime beaucoup les huiles NFU Oh en vente dans la Pshiiit boutique. Leurs parfums me font voyager et elles nourrissent parfaitement mes petites peaux disgrâcieuses. Pour les repousser avec mon bâtonnet (de buis en ce moment car j'ai perdu celui en silicone), j'utilise en alternance un gel émollient Arcancil acheté 3 francs 6 sous et une huile à la rose très agréable de chez Agnès B et ce, une fois par semaine.

 

Je me fais parfois des bains d'huile d'olive et de citron, mais j'avoue que cela manque de régularité, j'ai du mal à supporter tout ce gras sur les mains, et le risque d'en mettre tout partout m'effraie.

 

 

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/a%20pwal/S6.png

 

 

Au niveau des bases, je n'en ai que deux, et je ne garde que celles-là pour le moment ! Lla base A-England est de très bonne qualité, bien fluide, elle protège parfaitement mes ongles. La Modelite (achetée chez Tati) est quant à elle très bon marché, fait bien son job, et surtout, elle sèche très rapidement.

 

 

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/a%20pwal/S4.png

 

Par contre, niveau top coat, c'est la folie ! Je suis tout le temps en quête de mon Saint-Graal, le protège vernis idéal. Et je ne les ai pas tous photographiés, seulement ceux que j'utilise en ce moment.

 

Niveau séchage rapide, j'ai la tristesse de vous annoncer que mon favori reste le Seche Vite. Sa rapidité dépasse tous les autres, et il protège parfaitement mes manucures que je peux garder 5 jours ou plus. Alors oui, il a une composition horrible, il rétracte les vernis et jaunit au soleil. Mais je ne peux m'en passer.

 

Viennent ensuite Good to go d'Essie et Poshé qui sont aussi très bien, mais qui ne détrôneront pas Seche Vite de Seche. Tout d'abord, les deux ne sont pas aussi rapides. Ensuite, le Good to go vieillit très mal dans son flacon et j'ai l'impression que ma manucure part en lambeaux au bout de deux ou trois jours à chaque fois que je l'utilise.

 

Quant au Poshé, il est d'une qualité exceptionnelle : bonne composition, il reste très fluide et cela jusqu'au bout. Mais il y a le grand "mais" : je trouve que son effet n'est pas assez laqué et cela me triture pas mal l'esprit.

 

Le top brillant d'Agnès b, je l'utilise lorsque je ne peux utiliser de vernis à séchage rapide (collage de strass, laqué au pinceau plus fin, pose de water decals de mauvaise qualité...). Quant au top coat Studiomax, acheté chez Nails.fr (mais  la composition a changé depuis), il m'est indispensable quand je veux garder une manucure plus d'une semaine (et si j'y pense).

 

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/a%20pwal/S2.png

 

 

Niveau dissolvant, je ne suis pas très exigeante pour les marques et la qualité. J'adore le Cien (LIDL) avec son flacon pompe adapté aux cotons et sa bonne odeur.

 

Sinon j'essaie d'utiliser des produits doux qui ne sont pas trop agressifs pour pas la peau. Il fût une époque où j'utilisais carrément de l'acétone pour les vernis foncés et/ou pailletés, mais mes cuticules en ont tellement souffert que le dissolvant Express de Gemey Maybelline m'est désormais amplement suffisant.

 

Je tâche également d'utiliser des carré de cellulose au lieu des disques démaquillants classiques, mais quand j'ai la flemme (et comme cela arrive assez souvent), je pioche dans mon distributeur de cotons situé juste au-dessus de ces produits dans ma salle de bain.

 

 

Sans oublier mes petits trucs beauté des ongles : un coup d'eau de cologne juste avant ma manucure pour dégraisser les ongles, une lime en verre (KIKO ou Flormar), et un coup de bloc blanc une fois tous les 15 jours pour les polir délicatement.

 

 

Maintenant, passons au vif du sujet : mes ongles à poil et leur particularité.

 

 

Je me lance !

 

 

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/a%20pwal/S1.png

 

N'avez-vous rien remarqué d'étrange ? A part qu'il sont moches et pleins de stries bien sûr.

 

 

Je vous le donne dans le mille : ils sont assez longs. Et pourtant, il n'y a même pas 1 mm de bord libre sur la photo. En fait, je me suis même fait très mal en les limant à cette longueur, c'est vraiment le plus court que je puisse faire. J'ai une plaque ongulaire géante. Si grande qu'elle continue bien après le bout de mes doigts (il y a presque deux milimètres de bout de peau qui se promènent comme ça, sous la matière ongulaire). 

 

 

Voilà, c'est ça le secret de Croushy.

 

 

Vous en connaissez d'autres comme ça ?

 

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/haul%20polishinail/9.png

Repost 0
Published by croushmoush - dans Divers
commenter cet article
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 20:30

 

Bonsoir à toutes !

 

 

Cela fait un petit bout de temps que je n'avais fait un post égocentrique avec du " Me, Myself & I "  comme ligne éditoriale.

 

Donc voilà, j'y remédie avec mon petit bilan "verniesque " de l'année 2012...

 

 

 

 

 

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/haul%20polishinail/1.png?t=1357409904

  http://pshiiit.files.wordpress.com/2012/04/boutique1.jpg?w=160&h=244

 

 

Je crois que Pshiiit a tout raflé cette année, avec pas moins de 13 commandes (oui j'ai honte, et je ne vous donne pas le montant total, ce serait indécent). Comme d'habitude, rien à dire au niveau du service : envoi très rapide, soigné, et vernis magnifiques !

 

 

 

 

http://www.cquepournous.net/img/c/113-category.jpg  http://www.pausebeaute.fr/wp-content/uploads/logo2.jpg http://www.polishinail.com/themes/perlamoda/img/logo.png

 

J'ai aussi découvert les boutiques Cquepournous, Kristal Beauté, et Polishinail qui m'ont toutes satisfaite. Reste à tester Le Doux Nuage, qui me fait de l'oeil depuis plus d'un an maintenant..

 

 

 

 

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/haul%20polishinail/2.png?t=1357409905


 

 

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/haul%20polishinail/5027.png?t=1357411613

  http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/502/5023.png

 

 

Ozotic m'a fait tourner la tête ! C'était le déclic qui a changé ma vie blogosphériquement parlant avec les Mish Mash et les Multichromatic : je suis tombée littéralement amoureuse des scarabées. Je regrette juste que la marque n'ait pas un peu plus exploré le filon de ces collections, car les nouvelles ne me plaisent pas autant (bien qu'elles soient aussi duochromes et très jolies).


 

http://www.thelittleblackcase.com/wp-content/uploads/2012/12/Logo-Enchanted-Polish.jpg

 

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/secret%20sauce/secret3.png

 

Enchanted Polish a frappé encore plus fort, avec des vernis polychromes plus brillants, opaques et dont la tenue est incroyable. De plus, ils sont fabriqués artisanalement et le design me fait rêver.


 

 

http://www.inspirationail.com/images/a-england-logo.jpghttp://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/Dragon/d91.png

 

A-England : Qualité et fluidité top. Quant à l'application, elle est idéale avec une opacité presque parfaite à la première couche. Les Shimmer sont très délicats avec leurs fines paillettes multicolores.

 


 

http://www.cirquecolors.com/product_images/banner_200_height.jpg

 

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/JG53/jg5.png

 

Cirque : encore une marque artisanale qui m'a fait voyager. Déjà leurs flacons sont superbes. Ensuite, pour Croushy, fans de pinceaux fins, les arrondis n'ont plus de mystère grace à cette marque !

 


http://www.flormaraustria.com/en/images/fl-logo.jpg

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/dc06/dc066.png

 

Flormar : parce qu'ils sont bon marché, de bonne qualité, la prise en main est aisée, et que je peux faire des dizaines de razzias quand je vais en Turquie !

 

 

 

 

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/haul%20polishinail/3.png?t=1357409904

 

http://www.makeup.com/wp-content/uploads/2010/08/logo-essie.gif

 

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/antique%20rose/ar5.png

 

Essie version française (et aussi Bourjois dans le même style) : non décidément, je n'y arrive pas avec ces pinceaux géants. Cette marque ne fera pas partie des incontournables de Croush (sauf quand je les prends chez MGC pour moins chers et avec MON pinceau US).

 

 

 

 

 

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/haul%20polishinail/4.png?t=1357409907

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/octopuss%20garden/oc3.png

 

Bon, euh... Pas de secret. Les scarabées !

 

 

 

 

 

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/haul%20polishinail/5.png?t=1357409906

 

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/520/5205-1.png  http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/Bonjour%20Paris/bp2.png  http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/f7.png

 

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/ola%20rio/o5.png   http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/golden%20rose%20309/gr4.png?t=1353758286   http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/accross%20the%20universe/ac2.png

 

Le bordeaux, le violet et le bleu. J'ai toujours du mal avec les couleurs claires, je ne sais pas si je m'y ferai un jour.

 

 

 

 

 

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/haul%20polishinail/6.png?t=1357409907

  http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/gris%20osiris/gris3.png      http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/skirting%20the%20issue/sna7.png


 

Ce n'est qu'en fin d'année que j'ai eu ZE révélation : découvert chez Nailasaurus, le gradient nail doublé d'une manucure scotch, il n'y a rien de plus facile. En en plus, c'est assez joli et réussi à tous les coups.

 

 

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/haul%20polishinail/7.png?t=1357409908

 

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/506/5069.png

 

Le stamping. Pourtant, j'adore sur les autres, mais j'ai beau m'entraîner, la sauce ne prend définitivement pas et je n'arrive pas à bien imprimer sur ma matière ongulaire. Dommage

 

 

 

 

Voilà pour ce petit bilan, j'ai encore plein de choses à dire, mais cela prendrait des années, donc je me suis concentrée sur l'essentiel.

 

 

 

 

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/haul%20polishinail/8.png?t=1357409908

 

Sinon, je me suis retrouvée fort dépourvue lorsque j'ai voulu acheter des vernis Flormar Miracle Color (pailletés, pour la plupart duochromes) dans les boutiques turques: ces dernières ne les vendent (presque) plus.

 

J'ai donc pris la décision de tenter la boutique Polishinail, située en Roumanie et tenue par une ancienne blogueuse française, Natsuko. Alors, effectivement, les prix sont plus élevés qu'en Turquie, mais le choix y est plus grand en matière de Miracle Color. Et je n'ai pas du tout regretté !

 

Déjà, le paquet a mis une semaine à arriver, soit moins de temps que certaines boutiques en ligne situées en France. Ensuite le colis était très bien préparé, et les vernis protégés au maximum :

 

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/haul%20polishinail/p3.png

 

Les animaux, quant à eux, correspondent à mes attentes :

 

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/haul%20polishinail/p2.png

 

 

 

U 16 : déjà testé ici, un duochrome mauve et bleu qui a déjà gagné mon coeur et dont le flacon commeçait à se vider, j'ai dû prendre les devants et l'acheter une seconde fois.

 

U 08 et U 33 : des scarabées bleu et violets. J'ai déjà swatché le U33 ici.

 

U 02 : ce vernis ne paye pas de mine en flacon, pourtant il est... indescriptible. Ouvrez l'oeil, et le bon ! Un article devrait se préparer dans les semaines à venir.

 

U 18 : un autre scarabée, violet et doré, cette fois-ci.

 

U 12 :  un pailleté bordeaux et doré qui me drague depuis pas mal de temps.

 

 

J'ai aussi pris du Moyra, qui est une marque hongroise (donc je saurai où le trouver, car je vais à Budapest une fois par an) et qui fait des prix minuscules (moins de deux euros le flacon !)

 

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/haul%20polishinail/p1.png

 

 

408 : un noir crème mat

 

099 : un top coat duochrome rose et doré (swatch dans la semaine !)

 

035 : un noir crème, parce que je n'en avais plus du tout, et que le blog ne peut pas survivre sans vernis noir !

 

 

Pour finir,  Natsuko m'a laissé deux cartes avec un petit mot très sympatique qui m'a réchauffé le coeur :

 

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/haul%20polishinail/p4.png

 

 

Merci Anne, cela m'a vraiment fait plaisir !

 

 

 

Je terminerai en vous remerciant toutes, mes lectrices fantômes, comme mes commentatrices, les fidèles comme les ponctuelles, car sans vous ce blog n'existerait certainement plus, car j'ai perdu ma naïveté et mon optimisme concernant la blogosphère nail art depuis belle lurette...

 

 

Cette adresse url est la mienne, mais également la vôtre, et je vous souhaite tout le bonheur possible pour 2013 !

 

 

A bientôt !

 

 

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/haul%20polishinail/9.png?t=1357409909

Repost 0
Published by croushmoush - dans Divers
commenter cet article
17 août 2012 5 17 /08 /août /2012 22:10

Bonsoir,

 

Oui, j'ai honte, je n'ai programmé aucun billet pour les vacances, qui plus est vont durer trois semaines.

 

Alors, voilà. Mon blogrank va décéder. Mais je vais allez bronzer donc ce n'est pas grave. Et le pire, c'est que je ne prends que deux vernis hors base et top coat pour ces trois semaines ! Oui, vous avez bien lu !

 

Parce que la Croushy elle va avoir envie d'avoir la flemme (et surtout, elle n'a que 20 kilos autorisés dans l'avion). Une french water decals avec un nude Kiko fera l'affaire. Et puis un Nfu Oh super holographique aussi, pour se la péter à la piscine. Sinon, les nail patch et full water decal ne seront pas trop loin... Tout comme les boutiques offcielles Flormar (si l'envie me prend !).

 

Bon, sinon petit teasing pour septembre :

- cheveux : le bilan du lissage brésilien Hair go Straight

- un nouveau give away

 

Sur ce, à bientôt et profitez bien du soleil vous aussi !

 

 

Repost 0
Published by croushmoush - dans Divers
commenter cet article
17 mars 2012 6 17 /03 /mars /2012 11:16

Attention ! HUGE SPOILERS ! Si vous ne voulez pas connaître l'intégralité du contenu de la saison 6, ce serait plutôt sympa pour vous de vous arrêter là....

 

 

Quant aux  personnes qui n'accrochent pas à cette série, je vous présente toutes mes excuses.

 

 

Aujourd'hui, je vous écrit un article qui n'a, pour une fois, rien à voir avec les vernis et le nail art, j'espère que vous ne m'en voudrez pas, mais ce sujet me (ouverture de guillements) tient à coeur (fermeture de guillements). Et en plus, cette semaine, impossible de prendre une seule photo potable de mes ongles, car je suis rentrée assez tard tous les jours....  Vivement le passage à l'heure d'été.

 

Bref, ce billet est un petit coup de gueule contre la série Dexter que j'adore depuis maintenant cinq ans.

 

 

http://img.over-blog.com/450x600/0/51/65/79/Canal--4/Dexter-saison-6.jpg

source : teeleestmatele.com

 

Tout a commencé en Turquie (encore !), avril 2007, trois mois de vacances, la chaleur, la plage, mais aussi parfois l'ennui en début de soirée. J'y ai découvert des séries en exclusivité comme Heroes et Dexter et ai immédiatement accroché. Tellement accroché que j'ai acquis rapidement après mon retour en France le coffret DVD de la première saison en import et ai sauté sur l'occasion de visionner la seconde.

 

Dexter, pour moi c'est dérangeant, c'est dark, un peu comme Six Feet Under, ça prend aux tripes et permet de dévoiler nos fantasmes les plus enfouis, les plus glauques, de voyeurisme, démembrements de prostituées sous le soleil avec une ambiance latino, soif de vengeance malsaine et de sexe pour le sexe, sans fioriture ni tabou.

 

Dexter saisons 1 et 2 est le sérial killer qui élimine des meutriers, qui a peu de sentiments, ne compte sur personne, a peur de décevoir les personnes qui lui sont chères comme sa petite amie ou sa soeur.  C'est surtout une série avec un scénario très bien ficelé, un héros très attachant bien que moralement contestable, des scènes de violence physique ou psychologique de toute beauté, un suspense haletant et des SEASON FINALE percutants et intelligents.

 

Dexter saison n°3, c'est une série ennuyeuse, des nouveaux personnages avec peu d'intérêt. Bref, cette saison ne s'est pas laissée regarder par Croushy, qui a préféré la zapper à deux épisodes du SEASON FINALE et qui n'a certainement pas loupé grand-chose aux vues du résumé présent au début de la quatrième année.

 

La n°4, justement. Pour moi, certainement l'une des meilleures, ou du moins presque aussi bonne que la première. Chaque année, Dexter a son Némésis, et celui que l'on nomme Trinity dans cette saison dépasse largement le niveau que tous les méchants de la série réunis, dans sa perversité et le jeu incroyable de l'acteur. Pourtant, ça avait démarré très lentement, et je me voyais déjà zapper complètement la série, tout comme j'avais zappé la saison 4 de Heroes. Mais j'ai adoré le scénario, adoré les acteurs (bien que le duo LaGuerta-Battista m'ait vraiment ennuyé à mort). Bref, oui je fais partie des personnes qui ont pleuré à chaudes larmes lors du twist du fin de saison (les deux dernières minutes), et pas qu'une seule fois.

 

Dexter, que j'aimais déjà beaucoup, était devenue ma série culte, malgré la saison 3 toute pourrie avec son Miguel au visage avare d'expression (je me suis demandée si l'acteur n'était pas accro au botox d'ailleurs).

 

La n°5, celle de l'année dernière n'était pas trop mal, par rapport à toutes les mauvaises critiques que j'ai pu lire sur le net après l'avoir visionnée. J'ai trouvé l'idée du groupe de tueurs intéressante et originale . L'intrigue en elle-même n'était pas géniale car plus que prévisible, mais cela se laissait gentillement regarder. La fin par contre était bien pourrie, et j'appréhendais beaucoup la saison suivante.

 

Je ne me suis pas trompée...

 

Donc nous y voilà, un an après les évènements de la saison 5 et la revanche de Lumen sur un groupe de violeurs-assassins. Il n'y avait pas de cliffhanger à la base, donc c'est comme si on partait du tout début.

 

Dexter élève seul son fils Harrison, il a embauché une nounou qui n'est autre que la soeur de Battista. Ce dernier a d'ailleurs divorcé de LaGuerta (qui est promue capitaine), apparemment à l'amiable, mais je n'ai pas saisi les condictions exactes, ni le pourquoi du comment de leur séparation. Debra et Quinn forment toujours un couple et celui-ci veut la demander en mariage. Mais celle-ci refuse et est au même moment nommée lieutenant.

 

Notre héros continue tranquillement à chasser et tuer des assassins, et on le voit traquer puis neutraliser ses proies comme à chaque 2 ou 3 premiers épisodes de saison.

 

Il se pose également quelques questions sur la religion, depuis qu'il a tenté d'inscrire son fils dans une école catholique et choqué la mère supérieure en proclamant ne croire en rien.

 

Et puis, dès le départ, comme d'habitude également, on a quelques scènes avec des méchants, les Némésis de la saison, un duo composé d'un homme d'âge mûr, un professeur d'université charismatique, le Pr Guellar et de son disciple, un jeune homme influençable, Travis Marshall. Ces deux personnes tuent au nom de la religion (ce sujet est super méga omniprésent et omnipotent - oui bon, j'exagère - dans la S6), persuadés que l'apocalypse (doomsday) est imminent et que Guellar est un prophète qui doit recréer des tableaux du livre de la Révélation (L'Apocalypse selon Saint-Jean) à partir de meurtres à mettre en scène.

 

Dexter rencontre aussi un meurtrier repenti, Brother Sam, converti au christianisme lors de son séjour en prison et devenu pasteur évangélique (sauce pentecôtiste américain d'après ce que j'ai compris), qui aide les jeunes délinquants de Miami en les embauchant dans son garage ou en leur trouvant des formations. Il va devenir très rapidement un ami sincère, une personne de confiance pour Dexter.

 

J'ai vraiment bien aimé les deux premiers épisodes, voire le troisième avant la dernière scène. C'est un nouveau départ pour Dexter, il y a de l'action, des changements au sein de la Miami Metro, les méchants ont l'air bien tordus, le pasteur donne un peu de fraîcheur à l'âme si sombre de notre héros. Et les meurtres des Némésis sont superbement horribles, dégoûtants et ingénieux.

 

Ca, c'était pour les 2,5 premiers épisodes.

 

 

Après, ça part en cacahuète Balsen.

 

 

Les Némésis, appelés Doomsday Killers par Debra, commencent alors à jouer plus concrètement avec la Miami Metro, et créent un piège pour la mise en scène du troisième meurtre, où le pas d'un des détectives déclenchera une sorte de piège Indiana Jones qui aboutira à l'égorgement de la maîtresse de Travis live in direct devant l'équipe de Debra. Le mécanisme du piège la suspend d'ailleurs en l'air tout en déployant des fausses ailes d'anges accrochées à ses bras.

 

Et là, Croushy a lolé.

 

J'ai trouvé cette scène ridicule, bien qu'assez "jolie". On aurait dit un épisode Criminal Minds en période bad, ou pire, une pâle copie de la scène la plus horrible et épique du Silence des Agneaux sans atteindre un millième de la force de ladite scène.

 

 

En gros ça a commencé à sentir le roussi à mon goût. J'ai perdu l'envie de suivre les autres épisodes, ce que j'ai tout de même fait car je savais que Dexter pouvait toujours me surprendre dans le bon sens comme pour la saison 4 (Dieu, comme les 2 premiers épisodes étaient soporifiques !)

 

Eh bien le reste a confirmé mes doutes : l'intrigue s'est révélée lente, Bother Sam, le personnage le plus intéressant de la saison se fait tuer par l'un des jeunes qu'il aidait (on se demande alors à quoi il a pu bien servir, si ce n'est montrer à Dexter que son dark passenger pouvait se faire dépasser par de bon sentiments, et faire un peu de prosélytisme évangélique au passage) . La famille du meilleur meurtrier Trinity se fait décimée au Nebraska, là où la police les avaient cachés. La fille s'étant suicidée, et la mère s'étant faite tuer plus ou moins accidentellement par Jonah, le fils.

 

 Je se demande encore une fois alors à quoi sert leur mort, cette famille qui était si importante dans la saison 4, que Dexter s'est fait ch*** pendant 5 épisodes à protéger. Pouf ! Kaput ! Comme si la traque de Trinity par M. Morgan s'était avérée inutile. Et voilà encore un faire valoir du bright side (le côté lumineux) de la personnalité de Dexter, qui, en grand seigneur décide d'éprouver de la compassion et d'épargner Johna.

 

Super.

 

Le reste ?

 

 

C'est bien pire. Dexter réussit à rencontrer Travis et à le mettre de son côté afin d'anéantir le cerveau de ces meurtres, Guellar. Travis au passage quitte son mentor et la caricature d'église abandonnée dans lequel il vivait, pour retrouver des plaisirs simples, comme cuisiner pour sa soeur ou sortir comme une personne "normale".

 

 

Mais bien sûr Guellar, il est tout énervé que Travis l'empêche de continuer son plan d'apocalypse Miamistique. Il  kidnappe et tue sa soeur pour la mettre en scène dans le tableau tout naze de la Prostituée de Babylone (une morte à moitié nue, avec un verset écrit avec du sang sur le front et un masque qui ressemble à une divinité hindoue sur la tête  - désolée pour mon manque de culture, mais c'est ce que m'a inspiré ce genre de masque), puis kidnappe Travis. Dexter part à sa recherche et parvient à trouver la planque des DDK (Doomsday killers) : l'église pleine de vitraux et de toiles d'araignées (je me suis crue dans un Masters of Horror à un moment).

 

Et là, c'est le twist.

 

Guellar est mort depuis trois ans, son cadavre se trouve dans un frigo. Tout au long de la saison ,les dialogues entre Travis et Guellar n'existaient pas concrètement, c'était plutôt un combat dans la conscience de Travis (le mal étant représenté par Guellar). J'avoue que je ne m'y attendais pas. J'ai été vraiment surprise, et bien sûr je me suis repassé dans la tête toutes les scènes avec nos deux compères à l'extérieur, leurs relations aux personnes présentes, leurs victimes etc... Et non, effectivement, rien ne pouvait nous indiquer que Guellar existait en tant que personne physique.

 

Mais en fait... Ce twist, je le connais. Ca me rappelle pas mal des scènes de Fight Club. Et puis surtout Psychose. Et puis Identity ou Shutter Island n'était pas dans la même veine ? Les Autres aussi. Et mon film d'épouvante préféré Les 2 Soeurs aussi. Et même (encore !) quelques épisodes de Criminal Minds.

 

 

En vrai, c'est du réchauffé tout ça, tout comme notre scène de l'ange du troisième épisode. Alors, bon effectivement c'est assez bien trouvé, ça surprend, mais cela n'a rien d'un scénario de génie. De plus, les clichés sur la schizophrénie ont encore de beaux jours devant eux avec ce genre de programmes. Il fût un temps où on confondait cette maladie avec le dédoublement de personnalité. Maintenant il paraît que ce sont des fous (le plus souvent des meurtriers) qui, de façon récurrente, discutent, touchent et voient un seul ami ou frère mort ou n'ayant jamais existé.  Mes amis schizo seront heureux d'apprendre qu'ils ne sont pas tout à fait schizo selon les films américains.

 

 

La suite, c'est du haut niveau scénaristique, hein.

 

Je vous passe les scènes où Dexter coupe la main gelée depuis trois ans de Guellar pour y mettre des empreintes digitales, et tout autre invention scénaristique magistrale... Non non, pas d'incohérence du tout.... Les spectateurs sont des MORONS de toute façon.

 

Travis, le grand vrai méchant de la mort au charisme d'une palourde se trouve deux disciples en 5 minutes, prêts à tuer des gens au hasard au nom de Dieu et poser une arme biologique dans les locaux de la Miami Metro. Dex' nous les neutralise en deux secondes trois centièmes.

 

Debra suit une psy qui lui dit qu'elle est amoureuse de son frère adoptif et que ceci explique le fait que les relations de cette dernière avec la gent masculine soient un peu foireuses.

 

 

Et Debra se rend compte qu'elle est amoureuse de Dexter.

 

Euh...

 

 

WTF ?

 

WTH ?

 

  .....

 

WTFH ?

 

Est-ce que je suis la seule cul bénie à être choquée par ça ? Ce sont des frères et soeurs, adoptifs mais tout de même. Le pire étant que j'y avais pensé au début de la série, sachant qu'il n'ont pas de lien sanguin, mais je me suis dit  "non,il ne feraient pas ça tout de même".... Bingo ! 6 ans plus tard, après que l'on ait eu du mal à s'habituer à ce que Dexter réussisse à avoir une vie de famille avec Rita ou une quelconque relation amoureuse....

 

Dexter va se taper sa soeur.

 

Là, je me sens un peu trahie. Parce que cette relation frère/soeur, on a passé six ans la regarder, la décortiquer, savourer sa complexité. Une relation qui ne pouvait que s'avérer bénéfique pour Dex, qui adore et fait confiance à sa petite soeur.

 

 

Bingo ! v'la qu'ils vont nous mettre du sexe là-dedans. Bien, là, je préfère que Dex couche 10 000 fois avec Lila, la Némésis secondaire la saison 2. Mais Lila est morte, donc il reste plus que Debra.

 

Je ne savais pas que j'étais puritaine, mais oui ça me choque, je vois ça comme un inceste.

 

 

Est-ce pour faire plaisir aux acteurs qui se sont épousés  dans la vraie vie (puis divorcés puis rabibochés) ? Allez savoir, en tout cas, je ne pense pas adhérer aux saisons suivantes, si les deux finissent mariés, avec deux enfants et un chien, et font du sexe ensemble.

 

 

Sinon de son côté, le big méchant au charisme d'un lombric enlève Harrison pour faire un sacrifice Abrahamique afin de présenter le dernier tableau de l'Apocalypse. Dexter arrive à sauver son fils et emmène Travis dans l'église afin de le tuer. Oui, l'église. L'endroit que Debra a demandé à son frère de ré-examiner. L'endroit où Debra ou tout autre flic pourrait retourner pour continuer l'enquête sur DDK.

 

La scène du meurtre ? Bof, il a fait la même pour Brian Moses, Miguel, Trinity or encore Jordan Chase. On retrouve du Dexter "normal", disons.

 

Par contre... TINTINTINNNNNNNN, le twist !

 

Debra arrive 10 secondes avant la fin de l'épisode et surprend son frère sur un autel protégé par le légendaire film plastique planter un sabre dans le coeur du super tueur au charisme d'une bête à bon dieu.

 

Et là c'est le drame.

 

Réflexe de Dexter dans sa tête : "Oh God !".

 

Générique de fin.

 

Un bon cliffhanger de la mort qui tue, et ça y est, enfin Debra apprend que son frère (n'amoureux ?) est loin d'être un ange, comme elle l'a toujours pensé. On l'attendait ce moment depuis le dernier épisode de la saion 1. Ca y est, il est arrivé.

 

 

Seulement voilà. Un bon cliffhanger ne peut pas rattraper selon moi 10 épisodes ratés et un scénario trop faible par rapport à ce que Dexter nous avait habitués. Le cliffhanger de la saison 4 était génial par exemple, mais celle-ci était bien plus que correcte à mes yeux sur l'ensemble des 10 derniers épisodes qu'elle contenait.

 

Là, des bons épisodes comme je lesi aime, il n'y en a eu que deux. Et encore...

 

 

Bref, voici mon coup de gueule, je suis déçue de la tournure que prend la série. Un peu comme Oz à la fin, où le nawak rencontrait le ridicule.

 

J'espère que les scénaristes écouteront (un peu pas trop non plus) leur public pour la saison 7, sinon je décrocherai et trouverai une nouvelle série culte.

 

 

Merci de m'avoir lue, et GOD, qu'est-ce que c'était long (et pas bon) !!!!

 

Repost 0
Published by croushmoush - dans Divers
commenter cet article
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 10:02

Bonjour à toutes !

 

Je vous écris pour m'excuser pour les photos qui n'apparaissent pas sur mon blog. En effet, mon quota de vues a explosé ce mois-ci sur Photobucket (genre je suis populaire quoi, non mais LOL), aucune image n'est apparente sauf celles de mon dernier article (car j'ai créé un deuxième compte du coup)

 

J'aurais bien transféré celles des articles précédents sur cet autre compte, mais malheureusement, pour certaines je ne me rappelle plus de l'ordre, ni des photos sélectionnées. Tout devrait revenir à la normale le 1er mars. J'ai un peu honte de savoir que des personnes vont tomber sur des articles vides de photos en googleisant du nail art ou en cherchant sur HC. Mais bon, j'ai choisi un hébergeur d'images gratuit, donc c'est le jeu ma pauvre Lucette !

 

Sinon, en contrepartie de cet article inutile, un petit teaser ?

 

 

 

Photo-006.jpg

 

A ce week-end !

Repost 0
Published by croushmoush - dans Divers
commenter cet article

 

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/bannieres%2011%2012/untitled-1.jpg

 

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/bannieres%2003%2013/3.png

     
   

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/bannieres%2003%2013/4.png

  http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/modules%20nov%202012/picto_rss20.png

  http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/bannieres%2003%2013/1.png

  http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/bannieres%2003%2013/ban1.png

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/bannieres%2003%2013/metalliques.png

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/bannieres%2003%2013/holo.png

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/bannieres%2003%2013/pailletes.png

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/bannieres%2003%2013/flakies.png

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/bannieres%2003%2013/cremes.png

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/bannieres%2003%2013/shimmers.png

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/bannieres%2003%2013/mats.png

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/bannieres%2003%2013/bizar.png

  http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/bannieres%2003%2013/2.png

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/bannieres%2003%2013/chev.png

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/bannieres%2003%2013/beauteacute.png

 

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/bannieres%2003%2013/gimp.png

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/bannieres%2003%2013/div.png

 

 

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/bannieres%2003%2013/91.png

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/bannieres%2003%2013/5.png

Mallard et Cosmos by PICTURE POLISH

La collection Matte de Golden Rose

 

 

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/bannieres%2003%2013/92.png

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/bannieres%2003%2013/6.png

  English  Italiano  español  deutsch

 

 

 

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/bannieres%2003%2013/7.png

 

 

 

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/bannieres%2003%2013/8.png   

 

 

 

http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/bannieres%2003%2013/9.png

  http://pshiiit.files.wordpress.com/2012/04/boutique1.jpg?w=160&h=244

 

http://idata.over-blog.com/4/55/06/01/design-blog/logo-boutique.gif

 

http://www.polishinail.com/themes/perlamoda/img/logo.png

(8% de réduc' chez Polishinail hors pack à partir de 10€ d'achat avec le code CROUSH-8)

 

http://boutique.nailissima.fr/img/logo.jpg?1356948856

 

 

 

Et bien d'autres...

 

 

 

  http://i1059.photobucket.com/albums/t435/Moush95/bannieres%2003%2013/93.png

Le blog de Tasha

 

Tenshi No Hana

 

Sakura

 

Tartofraises

 

Nani

 

Originail

 

Keyvo

 

Cocochello

 

Claire's Nails

 

Pshiiit

 

Emerald Sparkled

 

Nailasaurus

 

Nail Side

 

Cuticule

 

Psycho Sexy

 

Tête de Thon

 

Scrap Audrey

 

De tout et de rien

 

Cozette

 

Au bout de mes doigts

 

Liloo

 

Laurence

 

Tiffany

 

Gybouille

 

Lilly Bellule

 

Shabondy

 

Cha_Mallow

 

Chroniques d'une Greluche

 

Aleenails

 

Sweet Sugar

 

Pmabelle

 

Bulleuw

 

Le Blog de Polishinail

 

 

 

blogger

blogger

blogger

blogger